Astuces

Des échanges musclés mais civils derrière le plexiglas

Publié par 3VG

[ad_1]

Kamala Harris et Mike Pence le 7 octobre 2020. — Morry Gash/AP/SIPA

La rédaction de 20 Minutes n’a pas participé à la réalisation de cet article.

De notre correspondant aux Etats-Unis,

Il était difficile de faire pire que le débat entre Joe Biden et Donald Trump. Séparés par des vitres en plexiglas à cause de l’infection du président américain, Mike Pence et Kamala Harris ont croisé le fer pendant 90 minutes, mercredi soir. Et si la démocrate n’a pas réussi à déstabiliser le vice-président, ce match nul fait plutôt les affaires de Joe Biden, qui compte désormais près de 10 points d’avance sur son rival dans les sondages.

Un débat à l’ancienne, musclé mais civil

Après la cacophonie de la semaine dernière, Mike Pence et Kamala Harris ont échangé coup pour coup mais sans franchir la ligne rouge. Le vice-président américain a commencé par féliciter la colistière de Joe Biden, première femme noire – et d’origine indienne – nominée, pour sa candidature « historique ». Bien décidée à ne pas se laisser marcher sur les pieds, Kamala Harris a remis Mike Pence en place à sa première interruption, lui mettant un bon stop, la main levée : « Monsieur le vice-président, je suis en train de parler. »

Le coronavirus au centre des échanges et de l’arène

Avec la contamination de Donald Trump et un bilan qui dépasse les 200.000 morts, le Covid a sans surprise dominé les débats. Kamala Harris a dénoncé « le raté d’une administration le plus grave de notre histoire », accusant Donald Trump d’avoir « menti aux Américains » en minimisant les dangers du virus au printemps dernier. Mike Pence, lui, a mis en avant le travel ban imposé par le président américain aux voyageurs venus de Chine « qui a sauvé des milliers de vies », et assuré qu’il pensait aux victimes « à chaque instant ». Mais les deux vitres de plexiglas placées entre Pence et Harris, visibles sur les plans larges, ont fait figure de rappel permanent : la pandémie est loin d’appartenir au passé.

Les questions le plus importantes esquivées

La modératrice a posé de bonnes questions mais elle a laissé les candidats ne pas y répondre. Comme Joe Biden, Kamala Harris a refusé de dire s’ils comptaient augmenter le nombre de juges à la Cour suprême si les républicains confirmaient en force Amy Coney Barrett. Mike Pence, lui, a défendu le refus de Donald Trump de s’engager à respecter le résultat du scrutin quoi qu’il arrive, accusant les démocrates « d’avoir cherché à faire annuler le verdict des urnes pendant trois ans et demi », notamment via l’impeachment.

Un débat probablement sans impact majeur

C’est quand elle a regardé les téléspectateurs droit dans les yeux que Kamala Harris a été la plus efficace, notamment pour défendre la réforme de la santé adoptée sous Barack Obama, martelant : « Si vous avez des conditions préexistantes – maladies cardiaques, diabète, cancer du sein – ils vont s’en prendre à vous. »

Mais malgré la situation sanitaire, la démocrate n’a jamais réussi à déstabiliser Mike Pence – qui ne s’est même pas laissé perturber par une mouche restée deux minutes sur sa chevelure. Si Donald Trump estime que son veep a « largement gagné » la bataille, un sondage à chaud de CNN déclare Harris victorieuse (59 % vs 38 %). Ancien porte-parole du parti républicain, Doug Heye estime que ce débat, comme tous ceux entre colistiers, « ne devrait pas avoir un impact majeur » sur la campagne. Avec près de 10 points de retard sur Joe Biden et affaibli par le coronavirus, Donald Trump semble désormais dos au mur.

Contenu proposé par nos experts bons plans, partenaires de 20 Minutes. La rédaction n’a pas participé à sa réalisation. Les prix mentionnés dans cet article le sont à titre indicatif et sont susceptibles d’évoluer.



[ad_2]

Crédit

A propos du rédacteur

3VG

Laissez un commentaire sur doingbuzz