Astuces

Comment l’astéroïde Arrokoth a obtenu cette forme bilobée aplatie

Publié par 3VG

[ad_1]

L’objet transneptunien Arrokoth, survolé par New Horizons lors du nouvel an 2019, pourrait avoir changé significativement de forme au cours des 100 premiers millions d’années qui ont suivi sa formation. Ce petit corps pourrait avoir acquis sa forme de bonhomme de neige aplati en raison du dégazage de composés volatils.

Cela vous intéressera aussi


[EN VIDÉO] Ce sont tous les astéroïdes connus dans notre Système solaire
  Regardez comme ils sont nombreux : voici tous les astéroïdes identifiés par les astronomes depuis le premier découvert en 1801. Le nombre de découvertes a littéralement bondi depuis la fin du XXe siècle. 

Lorsque New Horizons  a survolé Arrokoth, un des aspects les plus surprenants qu’elle a révélés fut la forme de bonhomme de neige aplati du transneptunien. Arrokoth est en effet un binaire à contact, avec un petit lobe légèrement aplati et un grand qui l’est fortement. On suppose que cette forme est le résultat de la fusion à faible vitesse de deux corps séparés qui se sont formés et rapprochés.

Dans un nouvel article publié ce 5 octobre dans Nature Astronomy, des chercheurs de Chine, d’Allemagne et des États-Unis ont étudié comment cette forme est née. Cette forme bilobée se trouve aussi sur d’autres corps, comme l’astéroïde (4769) Castalie ou la célèbre comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko. Cependant, aucun autre corps connu n’est aussi plat qu’Arrokoth. Arrokoth ressemblait-il donc déjà à cela lors de sa formation, ou sa forme s’est-elle développée progressivement ?

Aplati par son dégazage

« Nous aimons penser que la ceinture de Kuiper est une région où le temps s’est plus ou moins arrêté depuis la naissance du Système solaire », explique Ladislav Rezac, chercheur à l’Institut Max-Planck de recherche sur le Système solaire et un des deux premiers auteurs de l’étude. Cependant, les images d’Arrokoth obtenues par New Horizons remettent en question cette idée étant donné sa surface apparemment lisse sans signes d’événements de cratérisation fréquents et sa forme aplatie particulière. Les scientifiques supposent que le Système solaire s’est formé il y a 4,6 milliards d’années à partir d’un disque de poussières : les particules de cette nébuleuse se sont agglomérées en amas de plus en plus grands, puis ces amas sont entrés en collision et ont fusionné en des corps encore plus grands. Cependant, selon Rezac, ce processus ne permet pas d’expliquer la forme aussi plate d’Arrokoth.

Une autre possibilité est qu’Arrokoth avait initialement une forme plus ordinaire. Il pourrait être le résultat de la fusion d’un corps sphérique avec un corps aplati et ne se serait aplati que progressivement. Selon des études antérieures, pendant la formation du Système solaire, la région où se trouve Arrokoth aurait pu être un environnement distinct dans le plan médian froid et ombragé par la poussière de la nébuleuse externe. Les basses températures ont permis à des substances volatiles telles que le monoxyde de carbone et le méthane de geler sur les grains de poussière et de composer des planétésimaux. Lorsque la poussière de la nébuleuse s’est dissipée après la formation d’Arrokoth, la lumière du Soleil aurait augmenté sa température et donc rapidement chassé les espèces volatiles condensées. La forme étrange d’Arrokoth serait alors un résultat naturel en raison d’une combinaison favorable de sa grande obliquité, de sa faible excentricité et de la variation de son taux de perte de masse avec le flux solaire, entraînant une érosion presque symétrique entre les hémisphères nord et sud.

L’axe de rotation d’Arrokoth

« Pour qu’un corps change de forme aussi extrêmement qu’Arrokoth, son axe de rotation doit être orienté d’une manière spéciale », explique Rezac. Contrairement à l’axe de rotation de la Terre, celui d’Arrokoth est presque parallèle au plan orbital.

Contrairement à l’axe de rotation de la Terre, celui d’Arrokoth est presque parallèle au plan orbital

Au cours de son orbite de 298 ans autour du Soleil, une région polaire d’Arrokoth fait donc face au Soleil en continu pendant près de la moitié du temps, tandis que l’autre est tournée vers l’extérieur. Les régions de l’équateur et des latitudes inférieures sont dominées par des variations diurnes tout au long de l’année. Les pôles chauffent donc plus et les gaz gelés s’échappent donc plus efficacement de là, ce qui entraîne une grande perte de masse. Le processus d’aplatissement s’est très probablement produit au début de l’histoire de l’évolution du corps et s’est déroulé assez rapidement, sur une échelle de temps d’environ un à cent millions d’années, lorsque des glaces supervolatiles étaient présentes dans les couches souterraines proches de la surface. De plus, les scientifiques ont démontré de manière cohérente que les couples induits joueraient un rôle négligeable dans le changement d’état de rotation du planétésimal pendant la phase de perte de masse.

Ce qu’il faut retenir

  • Arrokoth est un objet transneptunien binaire à contact ayant la forme d’un bonhomme de neige aplati.
  • Le scénario classique de formation des objets du Système solaire ne permet pas d’expliquer cette forme.
  • Arrokoth se serait initialement formé avec une forme plus habituelle, puis le dégazage de ses substances volatiles l’aurait aplati.

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

[ad_2]

Crédit

A propos du rédacteur

3VG

Laissez un commentaire sur doingbuzz